Résumé de « la tache », une pièce de théâtre

Jonas Jonathan, un homme dans la quarantaine, comptable pendant la semaine et conférencier pendant ses heures de loisir entre en scène devant une salle pleine. La conférence intitulée « les mots peuvent-ils nous rendre sourds ? » commence brillamment. Jonas maîtrise son sujet. Mais, pour la première fois de sa carrière, il a un trou. Incompréhensible pour une conférence donnée plus d’une centaine de fois. Pour ne pas perdre la face et sortir de l’impasse, il décide, non sans courage, « J’en ai cela tombe bien », d’entrer dans ce trou de mémoire. Tout en douceur, après une longue expiration très lente, il entre dans son trou de mémoire. « Un trou confortable voire douillet ». Son arrivée est accueillie par des voix, un peu hostiles certes. Jonas n’y prête pas trop attention. « Méfions-nous du sens, restons dans l’observation factuelle ». Avec la rigueur d’un scientifique, il part à la découverte du fonctionnement de son trou de mémoire. Il foisonne de personnages mystérieux. Que fait cette reine avec son bébé ? Jonas tente de s’opposer à l’injustice à laquelle il assiste. Mais l’histoire qu’il découvre est déjà écrite, il ne la changera pas. Un travesti apparaît qui, par son indécence, risque de compromettre la conférence. Et que fait là cet idiot, la bouche ouverte d’où sortent des paroles incompréhensibles ? Jonas perd peu à peu son rôle d’observateur et de conférencier. Il est emporté et s’enfonce dans les ténèbres de son monde intérieur. Il entre malgré lui en dialogue avec les personnages. Il voit les comportements pervers et cachés. Il revit la violence de scènes anciennes. « La chronologie est dérangée ». Sa raison bascule. Il est envahi. « Je te remplis, je te donne les mots qu’il faut, comme l’eau, j’entre par tous tes orifices. » lui dit la reine. Il n’est plus aux commandes. Sa conférence lui échappe. Elle se fait sans lui.
Alors, il cherche la sortie, une question de survie. Mais où se trouve-t-elle ? « Elle n’existe pas » lui répond l’enfant « cela fait cinquante ans que tu la cherches ». Par hazard dans une chambre fermée depuis presqu’un siècle, il découvre une tache très ancienne.

Publicités

A propos Nicolas Allwright

Comedien, musicien, auteur
Cet article, publié dans Poèmes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Résumé de « la tache », une pièce de théâtre

  1. Fage dit :

    un vertige saisissant,
    qui arpente un rayon de lumière , guidé par l’âme libre ,
    sillonnant le royaume des mots,
    ancre et encre s’envolent …
    puissamment .
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s